Pour ou contre les PowerPoints ?

Outil de présentation utile ou désastre pédagogique ? L’utilisation de logiciels de présentation divise les enseignants et les chercheurs. Mais le recours à ces outils doit-il être banni, ou juste amélioré ?

 

Prenez quelques universitaires, lancez une conversation sur l’usage des PowerPoints, et vous déclenchez automatiquement des réactions passionnées. Les pro-diaporamas s’opposent vigoureusement aux anti, tandis que quelques-uns tentent de défendre un usage raisonné de ces présentations. Récemment, le chercheur Paul Ralph proposait même aux universités d’interdire l’usage des PowerPoints, tout en n’ayant aucune illusion sur le fait que son avis puisse être suivi. 

 

Passivité

Il faut dire que les critiques envers l’usage des diapos pendant les cours, mais aussi pendant les conférences, ne manquent pas de pertinence. Passivité des étudiants, qui n’ont même plus à prendre de notes, sentiment de tout comprendre sans difficulté, lissage et simplification à outrance du discours,… les diapos seraient néfastes à l’apprentissage, mais populaires parmi les étudiants.

 

Soporifique

De même, nous avons tous subi lors de colloques scientifiques des PowerPoints soporifiques, remplis de courbes incompréhensibles, ou pire, de liges et de lignes de texte, servant alors d’antisèche aux conférenciers. Ces jours-là, nous aurions bien cloué au pilori les inventeurs et les utilisateurs de ces logiciels maléfiques !

 

Capter l’attention

Si l’on est tous d’accord pour déplorer les mauvais PowerPoints, existe-t-il un bon usage de cette technologie ? Autrement dit, l’utilisation des diapos est-elle néfaste en soi ? Pour la climatologue Valérie Masson-Delmotte, ces diapos sont un piège : « ça réduit l’attention des gens, l’écran les capte au détriment de ce que l’on dit »[1]. De même, le physicien Etienne Klein est un adepte de la pédagogie « à l’ancienne », en regardant l’auditoire dans les yeux, et en expliquant avec les mots et les mains.

 

Présentations bluffantes

D’autres, comme le consultant-formateur Jean-Philippe Déranlot, pensent au contraire que les PowerPoints sont un magnifique outil, à condition de bien les utiliser. Normal, puisqu’ils vendent des formations à ce logiciel ! Et en effet, certaines présentations sont bluffantes. Les diapos permettent aussi de montrer tout ce qui ne peut pas être expliqué avec des mots : cartes, courbes, images scientifiques…

 

Et prezi ?

Bien sûr, j’entends déjà ceux qui ne jurent que par le concurrent de PowerPoint, le logiciel Prezi, qui permet de zoomer et dézoomer sur une seule grande image. Mais là encore, l’attention de l’auditeur peut se focaliser sur l’image au détriment de vos propos. Bref, la question ne serait pas tant de bien ou mal utiliser ces techniques, que de l’utilité même de ces techniques. Peut-être le succès du concours Ma thèse en 180 secondes tient-il en partie à l’obligation de n’utiliser qu’une seule diapositive, donc de peaufiner d’autant plus sa présentation orale.

 

Inconditionnel ou détracteur ?

Et vous, quelle est votre utilisation de PowerPoint, Prezi, ou d’autres outils de ce type ? Etes-vous un inconditionnel de ces logiciels, ou préférez-vous les présentations « à l’ancienne » ? Comment concevez-vous vos présentations, et la complémentarité entre ce que vous montrez et ce que vous dites ?

 

Cécile Michaut

 

[1] Citée dans Vulgarisation scientifique, mode d’emploi, EDPSciences, 2014.

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    hajer (mercredi, 20 janvier 2016 09:49)

    C'est bien d'aborder un sujet pareil. A mon avis faut juste enrichir quelques points qu'on peux les considérer comme inconvénients

  • #2

    Cécile Michaut (mercredi, 20 janvier 2016 09:51)

    Par exemple ?