De l'importance des vidéos

Incontournable vidéo

Les vidéos sont aujourd'hui incontournables dans la communication scientifique. Alvin Stone, un responsable de communication d'un centre australien sur les sciences du climat, le souligne une fois de plus dans un article relatant la couverture médiatique d'une expédition scientifico-touristique en antarctique, qui avait fait polémique.

 

Davantage partagées

"Les responsables de l'expédition avaient apporté de nombreuses caméras", souligne Alvin Stone. Les vidéos étaient largement diffusées sur les réseaux sociaux. "Un des bateaux de sauvetage comportait un journaliste et un photographe d'un des principaux journaux australiens, mais ils n'ont joué pratiquement aucun rôle dans la couverture médiatique de l'expédition, malgré la publication chaque jour d'articles et de photos du navire secouru". Qu'on s'en réjouisse ou qu'on le déplore, les vidéos sont bien plus partagées que les articles ou photos, quelle que soient les qualités de ces dernières.

 

Filmer devient facile

Il serait d'autant plus dommage de passer à côté d'un tel média que les caméras sont aujourd'hui de qualité, pour des prix raisonnables et faciles à manipuler. Celles prises avec les dernières générations de smartphone, notamment, sont parfois bluffantes !

Certains organismes de recherche l'ont bien compris, comme le CNRS, qui organise un concours "ma thèse en 180 secondes" pour encourager les doctorants à présenter leur sujet de thèse de manière claire et convaincante en 3 minutes. Certes, cela n'est pas nécessairement filmé, mais les jeunes chercheurs ainsi formés n'auront pas peur des caméras, et se lanceront plus facilement dans la communication scientifique par vidéo. De même, l'université Paris-Sud lance un concours vidéo "Filme ta fac" jusqu'au 31 janvier.

Scientifiques, à vos caméscopes !

 

Cécile Michaut

Écrire commentaire

Commentaires : 0