Communication des sciences : l'exception française

Communique-t-on différemment sur les sciences en France et aux Etats-Unis ? Clairement, oui, d'après le chercheur Sylvain Deville qui a connu les laboratoires de Californie avant de décrocher un poste au CNRS. Dans un article (en anglais) sur son site, il dissèque le manque d'intérêt des chercheurs français pour communiquer.

S'il déplore la tendance à survendre certaines recherches aux Etats-Unis, où la communication est reine, il regrette que les chercheurs français aient l'attitude inverse, beaucoup pensant que "si la science est bonne, les gens remarqueront mon travail". Il est lucide sur la qualité de nombreux sites web de laboratoires : "l'état de nombreux sites web de laboratoires, par exemple, est un bon exemple de l'actuel intérêt (ou plutôt, de l'absence d'intérêt) des chercheurs français pour la communication", note-t-il.

Certes, la situation évolue quelque peu, notamment parce qu'une nouvelle génération de chercheurs, née avec Internet, accède aux laboratoires. Néanmoins, il reste beaucoup à faire pour que de bons résultats scientifiques ne soient pas sabotés par des mauvaises présentations.

Ma propre expérience de journaliste scientifique rejoint le point de vue de Sylvain Deville. Même si de nombreux scientifiques français m'accordent du temps et m'expliquent leurs travaux, j'ai souvent plus de facilités à joindre un grand ponte anglo-saxon qu'un chercheur français. Dommage !

 

Cécile Michaut

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Rebbecca Titcomb (lundi, 06 février 2017 06:30)


    What's up friends, its great post concerning teachingand entirely defined, keep it up all the time.

  • #2

    Jose Lorence (lundi, 06 février 2017 09:24)


    Greate pieces. Keep posting such kind of information on your site. Im really impressed by it.
    Hi there, You have done an incredible job. I'll certainly digg it and individually recommend to my friends. I'm sure they will be benefited from this web site.